samedi 11 juillet 2015

4499 - (26 - 6 = 20)

... dans ces conditions, rien d'étonnant à ce que les six "Betty" torpilleurs qui se présentent par le travers tribord du cuirassé soient encore moins gênés par le tir des Britanniques que leurs prédécesseurs, une demi-heure plus tôt.

Et rien d'étonnant non plus à ce que trois - peut-être quatre - torpilles frappent au but quelques instants plus tard, dont l'une, en particulier, comme obéissant à une mystérieuse loi de la symétrie, ... tord l'arbre d'hélice extérieur tribord !

Le Prince of Wales est encore à flots, mais cette fois clairement et irrémédiablement condamné, puisqu'en plus d'embarquer 10 000 à 15 000 tonnes d'eau supplémentaire, il se retrouve à présent avec seulement une turbine et un arbre d'hélice sur quatre pour la propulsion, et deux dynamo sur huit pour l'alimentation électrique !

(26 - 6 = 20) : il reste donc une vingtaine d'avions torpilleurs pour régler le sort du seul Repulse qui, cette fois, doit affronter la menace des deux bords en même temps, soit, pour l'heure, huit torpilles par tribord et trois par bâbord !

Sans hésiter, le capitaine Tennant décide de se concentrer sur celles de tribord : lancé à 27 nœuds, ses pitoyables canons antiaériens crachant le feu sans discontinuer, le vieux croiseur de bataille donne tout ce qu'il peut et parvient, de fait, à éviter les huit torpilles de tribord.

Mais une des trois autres le frappe à mi-longueur sur bâbord...

Aucun commentaire: