dimanche 22 mars 2015

4398 - "Honnêtement, je ne pense pas que nos munitions étaient très bonnes"

… une autre explication réside dans la médiocre qualité des obus britanniques, ou plus exactement de leurs détonateurs, comme le le reconnut d’ailleurs après la guerre le commandant Crawford, officier de tir sur le Rodney.

"Honnêtement, je ne pense pas que nos munitions étaient très bonnes,… avec les obus perforants, et dépendamment de la cible visée, on pouvait ajouter ou pas un retard au détonateur.

Normalement, contre un navire cuirassé, on ajoute toujours un retard, parce qu’on veut que l’obus explose à l’intérieur de la coque, où il causera le maximum de dommages.

A un moment, le King George V (…) nous a signalé que nos obus passaient à travers le Bismarck et éclataient à l’extérieur.

J’ai alors ordonné qu’on règle sur non-retard, mais je pense que si nos obus avaient été réellement performants, on aurait dû le faire exploser, quelle qu’ait été la qualité de son blindage"
(1)

Cette "qualité du blindage" a d’ailleurs fait couler beaucoup d’encre, certains n’hésitant pas à lui attribuer des propriétés "extraordinaires" dues à l’utilisation d’un alliage - bien évidemment "ultra-secret" au nickel…

(1) Ballantyne, op cit

Aucun commentaire: