mardi 17 février 2015

4365 - Force H

… pour les Britanniques, le meilleur espoir repose pourtant sur la Force H de l’amiral Sommerville qui, comme nous l’avons vu, a précipitamment quitté Gibraltar le 24 pour remonter vers le nord.

Sur le papier, Sommerville pourrait d’ailleurs directement lancer son vieux Renown à l’attaque mais, compte tenu de ce qui est arrivé au Hood, défier le Bismarck en combat singulier avec un croiseur de bataille encore plus ancien et moins puissant (six canons de 380mm seulement), n’est sans doute pas la meilleure chose à faire.

A la place, l'amiral britannique opte plutôt pour une frappe aérienne menée à partir de l’Ark Royal avec les mêmes appareils - des biplans torpilleurs Fairey Swordfish - que ceux utilisés, avec un certain succès, par le Victorious dans la nuit du 24 au 25 mai.

A 14h50, une quinzaine de Swordfish décollent donc du porte-avions et mettent aussitôt le cap vers le nord-ouest et la position présumée du monstre.

Mais pour s’assurer de celle-ci, Sommerville a également décidé, une heure auparavant, de dépêcher le croiseur léger Sheffield, un 9 000 tonnes de la classe Town, doté de douze canons de 152mm répartis en quatre tourelles triple…

4 commentaires:

helrah a dit...

En 4 tourelles triples ?
Amicalement.

DERISBART a dit...

Il faut sans doute lire :... "12 canons de 152 mm montés sur quatre tourelles triples."

C'est passionnant de lire chaque jour une nouvelle page d'histoire. Merci

Anonyme a dit...

Un croiseur anglais de la classe Town avait son artillerie dans quatre tourelles triples et non quadruples, ou alors le compte n'y est pas...

D'Iberville a dit...

C'est corrigé, merci ;-)