mardi 18 février 2014

4001 - pas qu'un simple slogan...

... selon les propres dires de Georges Clémenceau, "la guerre est chose trop grave pour la confier à des militaires"

Adolf Hitler avait certes servi comme soldat, puis comme caporal, tout au long de la 1ère Guerre Mondiale, mais c'était d'abord et avant tout un politicien et, surtout, un politicien qui, depuis au moins le début des années 1920, nourrissait une "vision" : celle d'une "Nouvelle Allemagne" non seulement restaurée dans sa "grandeur" mais également rendue autarcique grâce à un lebensraum, un "espace vital", acquis à l'Est au détriment des populations autochtones, lesquelles, conformément aux lois du darwinisme social si chères à Hitler, disparaîtraient ou seraient réduites en esclavage au profit de leurs maîtres allemands.

Loin de se résumer à un slogan creux, la conquête de ce lebensraum - autrement dit la guerre, - constituait donc bel et bien la pierre angulaire du nazisme, son véritable fondement idéologique, et le demeurerait d'ailleurs jusque dans les ultimes minutes du Troisième Reich.

Restait néanmoins à en convaincre tous ceux qui, y compris parmi plus chauds partisans du nazisme, redoutaient la perspective de se voir embarqués dans un nouveau conflit avec la France et la Grande-Bretagne.

Même si elle n'avait pas du tout été organisée à cette fin, la réunion du 5 novembre 1937 allait s'en charger...

Aucun commentaire: