mardi 6 janvier 2009

2130 - la ménagerie de Hobart

... si la plupart des armes et équipements qui seront utilisés pour le Débarquement ont été conçus des années auparavant, et pour de toutes autres fins, il en est tout de même de plus originales et spécialement développées pour l'occasion, à commencer par les caissons "Phoenix" dont nous avons déjà parlé

Impossibles, de par leurs dimensions, à dissimuler longtemps aux Allemands, ces caissons ont naturellement été photographiés par la Luftwaffe. Mais quand les analystes allemands se sont penchés sur les clichés, ils n'y ont vu que de banals tronçons de quais, destinés à remplacer ceux qui seraient détruits ou endommagés dans les ports dont les Alliés vont forcément chercher à s'emparer. A aucun moment, ils n'ont imaginé que ces gigantesques monolithes de béton pourraient aussi servir à construire un port complet.

Pour acheminer d'Angleterre jusqu'en Normandie le carburant que tanks et véhicules vont quotidiennement engloutir par milliers de litres, on a également prévu des pipelines souples, baptisés "Pluto" (pour Pipe-Lines Under The Ocean), dont les tuyaux seront installés sur d'immenses bobines flottantes que des remorqueurs dérouleront à travers La Manche

En vérité, chaque nouveau défi ne fait qu'exciter l'imagination des ingénieurs, à commencer par celle de Percy Hobart. Pour le Débarquement, ce beau-frère du général Montgomery, va en effet créer une multitude de véhicules, tous plus extravagants les uns les autres, que l'on désignera bientôt comme les "Funnies" (les "trucs marrants"), et même comme les "Hobart's funnies" (qu'on pourrait traduire par "la ménagerie de Hobart", même s'il n'en est pas le seul auteur).

Ayant noté tous les problèmes rencontrés par les tanks Churchill lors du désastreux Raid sur Dieppe de l'été 1942, Hobart et les spécialistes du Corps of Royal Engineers vont imaginer une solution à chacun d'entre eux, sous la forme de modifications, parfois très radicales, apportées à d'innocents tanks Churchill ou Sherman.

1 commentaire:

Florent a dit...

Il y a une erreur sur l'image montrant le mortier des AVRE, ce dernier était bien rechargé depuis l'intérieur du char (heureusement pour les équipages !), comme l'indique la page du Royal Engineers Museum :

The Petard, with a calibre of 290 mm, was hand-loaded from inside the tank, and could fire up to 4 rounds per minute, depending on the skill and experience of the loader. The 40lb projectile, carrying a 261b demolition charge, was accurate to a range of 80 yards. In addition, two 7.92 mm BESA machine guns were carried, one in the turret and the other in the front plate of the hull.

Source : http://www.remuseum.org.uk/campaign/rem_campaign_overlord.htm