mardi 11 novembre 2014

4267 - 'Puissent les marins allemands et les officiers qui, un jour, auront l’honneur de commander ce bâtiment, puissent-ils toujours se montrer dignes de son nom."

… Hambourg, 14 février 1939, 13h00

En cette belle matinée du mardi 14 février 1939 - jour de la Saint-Valentin - plus de 60 000 Allemands, hommes, femmes et enfants, se sont rassemblés aux environs de la cale de construction numéro 9 du chantier Blohm & Voss de Hambourg pour assister au lancement du plus récent et du plus gros cuirassé jamais construit en Allemagne.

Comme c’est la coutume, le nom de ce nouveau bâtiment n’est pas encore connu, bien que les initiés, qui savent déjà qu’il sera baptisé par nulle autre que Dorothea von Loewenfeld, petite-fille du défunt Chancelier Otto von Bismarck, peuvent naturellement s’en faire une idée…

Sur le coup de 13h00, un autre Chancelier d’Allemagne, Adolf Hitler en personne, monte à la tribune d’honneur, installée juste devant l’étrave de l’immense bâtiment.

 "Il y a 20 ans", déclare le Führer, "la flotte a rencontré son destin et a disparu des mers après quatre années de vaillants combats, et ceci continue aujourd’hui encore de toucher chaque Allemand au coeur. Six ans après la révolution nationale-socialiste, nous assistons aujourd’hui au lancement du troisième (1) et du plus grand cuirassé de notre flotte.

videoEn tant que Chancelier et Führer du peuple allemand, je ne peux lui donner de meilleur nom de notre passé historique que celui de l’homme qui fut un chevalier sans peur dans une armure étincelante, le créateur du Reich allemand dont la clairvoyance nous a fournis les moyens de renaître d’une cruelle adversité

(…) Puissent les marins allemands et les officiers qui, un jour, auront l’honneur de commander ce bâtiment, puissent-ils toujours se montrer dignes de son nom. Puisse l’esprit du Chancelier de Fer les accompagner dans leurs agréables traversées du Temps de Paix, et puisse-t-il aussi les guider à faire leur devoir dans les moments de péril. C’est avec ces voeux que la Nation allemande salue son nouveau cuirassé Bismarck !"


(1) les deux autres étant les Scharnhorst et Gneisenau. L’auteur, pour sa part, les a toujours considérés comme des croiseurs de bataille, ce qui était également le cas de la Royal Navy durant la guerre.

Aucun commentaire: