mardi 18 juillet 2017

5257 - "Ne dites pas de conneries, George !"

"Le 22 décembre avec trois divisions", George Patton, 19 décembre 1944
… avec les renforts qui y ont déjà été expédiés, les Américains disposent à présent dans les Ardennes de dix divisions d’Infanterie et de trois divisions blindées, soit de quelque 180 000 hommes, ce qui, Eisenhower est le premier à en convenir, demeure néanmoins largement insuffisant.

Mais le grand patron des forces alliées en Europe a un plan : en contenant les forces allemandes au Nord et au Sud du saillant des Ardennes, et en demandant au 6ème Groupe d’Armées de Devers, stationné en Alsace et dans les Vosges, d’étendre ses propres lignes vers le Nord, on pourra alors libérer la IIIème Armée de Patton, et l’expédier vers le Nord, à la rescousse des troupes assiégées.

Reste tout de même à savoir combien de temps il faudra au flamboyant George - le général le plus controversé de toute l’US Army, fort en gueule et aussi adulé que détesté - pour faire pivoter de 90 degrés l’axe d’attaque de toute une Armée, c-à-d une centaine de milliers d'hommes mais aussi, et surtout, un charroi - donc une logistique - hallucinant.

"Le 22 décembre avec trois divisions" répond Patton, sans même réfléchir

Stupéfaction dans la salle. "Ne dites pas de conneries, George !", s'exclame Eisenhower qui, à l'instar de tous les invités présents, ignore cependant qu'avant-même le début de l'attaque allemande "George" - comme nous l'avons vu - a exigé de son propre État-major qu'il étudie un "plan B"... prévoyant justement cette éventualité !

Sans se démonter, Patton maintient donc sa promesse d'attaquer dans trois jours, et ajoute même que dans six jours, il sera en mesure de le faire avec six divisions...

Aucun commentaire: