lundi 2 avril 2012

3314 - la dernière carte

... juin 1953

Depuis l'ouverture des premiers pourparlers d'Armistice - près de deux ans auparavant ! - la question des prisonniers de guerre n'avait hélas cessé d'empoisonner l'atmosphère.

Si les négociateurs occidentaux tenaient naturellement à récupérer leurs soldats hébergés bien malgré eux dans les camps de Kim ou de Mao, ils n'étaient cependant pas prêts à les payer à n'importe quel prix, surtout si le dit prix comprenait la restitution obligatoire de tous les prisonniers chinois et nord-coréens... y compris de ceux qui, pour les raisons déjà évoquées précédemment, refusaient de réintégrer leur pays d'origine.

Toujours aussi résolu à faire échouer tout accord de Paix qui ne ferait qu'entériner le partage de la Corée en deux pays distincts, Syngman Rhee a décidé de jouer cette dernière carte : à la mi-juin, espérant ainsi faire capoter les négociations, il va ordonner aux gardiens d'abandonner leur poste dans tous les camps de prisonniers de Corée du Sud !

A la plus grande fureur de Kim Il-Sung, plus de 25 000 détenus nord-coréens vont alors en profiter pour disparaître dans la Nature, ou plus exactement pour tenter de se fondre dans la société sud-coréenne, non sans succès d'ailleurs puisqu'aujourd'hui encore, la plupart de ceux qui sont encore en vie n'ont toujours pas revu une Corée du Nord qui les a depuis longtemps déclarés morts héroïquement au combat...

Aucun commentaire: