mercredi 18 janvier 2012

3239 - une simple affaire de stock

... 15 février 1951

Pour gagner du temps, et rejoindre au plus vite Chipyong-ni, le colonel Crombez a décidé de ne miser que sur ses tanks, simplement accompagnés par une poignée de fantassins, lesquels n’auront donc d’autre choix que de se cramponner comme ils le peuvent, et à raison d’une dizaine par véhicule, aux flancs des mastodontes ce qui, par la force des choses, va en faire des cibles idéales pour les soldats chinois !

De fait, tout au long de la route, la charge victorieuse des blindés va se transformer en calvaire, et bientôt en boucherie, pour ces malheureux qui, lorsqu’ils ont la chance de survivre aux balles chinoises, vont se retrouver, et pour plusieurs années, hôtes involontaires des camps de Mao, illustrant ainsi, et ô combien douloureusement, la différence qui, en toute guerre, sépare la vitesse de la précipitation...

A la décharge de Crombez, la situation des défenseurs de Chipyong-ni justifie sans doute une telle hâte puisque les Chinois, toujours aussi indifférents à leurs propres pertes, sont repartis à l'attaque pour une deuxième nuit consécutive, emportant les trous de fantassins les uns après les autres, et menaçant ainsi de s’emparer du périmètre tout entier à plus ou moins brève échéance.

Entre le stock d’assaillants chinois et le stock de munitions américain, toute l’affaire se résume en fait à savoir lequel des deux se retrouvera le plus vite à sec,... ce qui permettra à l’autre de remporter la victoire !

Aucun commentaire: